Center Parcs du Rousset

 

http://charolais-news.com/environnement/17412-projet-de-center-parcs-du-rousset.html#more-17412

La contestation s’organise !!!

 

Ce dimanche, l’on a assisté à une véritable mise en ordre de  « bataille » des opposants à ce projet. Des opposant qui se sont réunis, sur les lieux-mêmes où doit s’installer ce Centrer Parc ; c’est à dire au Rousset.

 

Organisé à l’appel du « Collectif du Geai », association récemment créée, ce rassemblement a vu la participation de tous ceux qui refusent, catégoriquement, de voir cet écrin de verdure se transformer en « usine à touristes ».

 

Tout a commencé par un rassemblement, à 10 heures devant la marie de la commune, auquel participaient, évidemment : des membres du »Geai » mais également en présence de Nicole Eschmann, députée EELV, du Mouvement National des Chômeurs et précaire, d’Autun Morvan Ecologie, de Corinne Lièvre, membre du Parti de Gauche de Saône-et-Loire, de représentants du « Pic noir » de Poligny (commune du Jura où un projet du même type est à l’étude, toujours par le groupe « Pierre et Vacances », sans oublier des citoyens attachés à la défense de l’environnement en général et de ce secteur en particulier.

 

A noter : la présence de M. Christian Launay, membre du Front National, qui a été interpellé psr les manifestants après qu’il se soit, clairement, prononcé contre ce projet en tant que citoyen mais qui s’est abstenu lors du vote au Conseil Régional lors de la session où était débattue cette question…

 

En préambule au pique-nique, plusieurs intervenants ont pris la parole, à commencer par Chantal, membre du « Geai » qui a rappelé que cette ‘ »intervention portait sur une demande d’éclaircissements et de la tenue de débats (réellement) publics car nous naviguons jusqu’à présent dans un brouillard complet…. »Et de lancer un appel pour la création d’une association locale, étant donné la forte demande d’informations qui se fait sentir auprès des populations concernées et directement impactées. Les personnes intéressées peuvent se manifester et prendre contact à l’adresse du collectif

 

 

« Pour un véritable débat public –

Pour un tourisme adapté à notre territoire » 

 

Le « slogan » est on ne peut plus claire et de poursuivre : « c’est en tant qu’habitants du Rousset, nous sommes choqués par le manque de transparence et d’information qui entourent ce projet. Les premières réponses officielles et de Center Parcs (réunion à la Préfecture du 11 juillet) ne sont dues qu’à la pression du collectif « le geai du Rousset » dont nous faisons partie. »
De déplorer aussi le fait qu’on annonce « avec beaucoup d’images, mais très peu d’informations précises, que ce projet démesuré d’installation d’un village de loisirs de plus de 2000 habitants va être construit à partir de 2016 dans notre commune. Mais personne n’est venu répondre aux questions que les habitants se posent. Récemment une étude de PLU, qui a coûté près de 40.000 euros à la Commune, a été faite manifestement, en vue de la création du Center parc. Quand nous posons des questions à Madame le maire, elle nous répond que cela n’a rien à voir avec le Center parc ! Sur l’étude, seul figure le terme « zone possible d’activités touristique et de loisirs ».

D’énumérer alors les griefs à l’encontre de ce projet 

« • Au niveau de la voirie : qui va payer les travaux d’élargissement et d’entretien des routes nécessaires du fait de l’importance du trafic routier généré par cette structure ? Quelles vont être les conséquences fiscales précises pour les habitants ?
• Au niveau de l’approvisionnement en eau (de l’ordre de 400 m3 /jour) : quels sont les réseaux actuels qui seront sollicités et quelles retombées cela aura pour les habitants de la région ? Qui va payer les travaux nécessaires ? En cas de sécheresse, qui sera prioritaire ? le Center parc et ses jeux d’eau ou bien les besoins des locaux ? 
• Au niveau énergétique : un tel centre est probablement un gros consommateur d’énergie Quelles seront les sources utilisées ? Qui paiera les travaux nécessaires pour les réseaux de distribution ?
• Au niveau de l’assainissement et des déchets ?
• Enfin c’est une transformation importante de notre environnement : Déforestation de surfaces importantes, création de grands parkings bétonnés. Qu’adviendra-t-il du beau site de l’étang du Rousset. Des bruits contradictoires courent à son sujet. Sera-t-il ou non englobé dans le Center parc ? A noter que, dans toutes les photos que nous avons pu voir, chaque site possède une grande étendue d’eau… »

Et de conclure : pour toutes ces raisons, nous demandons aux élus d’organiser, sur place, au Rousset, une réunion publique afin de répondre aux interrogations légitimes de la population ».

 

2 € de moins de l’heure…

 

C’est la révélation qu’a fait Mme Nicole Eschmann, conseillère régionale et député : « Nous avons appris que, « Pierre et Vacances » allait payer les salariés de ce Centre Parcs, 2€ de l’heure de moins que la moyenne départementale constatée dans le secteur du tourisme… »

 

S’ensuivit une longue, mais très argumentée, diatribe contre ce projet : « En Lorraine, le groupe s’était engagé à créer 600 emplois et, au bout du compte, il n’y en a eu que 300 et encore, à temps partiels… Il faut savoir aussi que la Région va devoir débourser 15 millions d’euros sur ses fonds et emprunter 65 millions d’euros pour construire les infrastructures… Si vous ajoutez à cela, le fait que le Center Parcs de Poligny, sera financé de la même manière, avec le projet de fusion Bourgogne – Franche-Comté, il ne va plus nous rester grand’chose… D’autant que la baisse des dotations d’Etat, va se traduire par une baisse de 15 millions d’euros, dès l’année prochaine… » Ce qui fait encore plus bondir, cette élue EELV, c’est que la formation des personnels sera financée par la Région mais dispensées dans d’autres Center Parcs donc ; le « diplôme » n’aura aucune valeur ! 

 

Mais s’il n’y avait que cela, ce serait déjà énorme mais, en plus : « c’est la Région qui va payer le transport, par la SNCF, des 6 000 demandeurs d’emploi devant rencontrer Pôle Emploi ! » Insupportable pour cet élue qui avait demandé un vote à bulletin secret mais : demande qui a été refusée par le président : François Patriat. Ce n’est pas légal… » a-t’elle conclu.

 

Au fil des interventions… 

Une seule voix s’est élevée en faveur du projet : celle de Sylviane Bonnot, maire de la commune, qui a commencé par réfuter le coût avancé pour l’élaboration du PLU (Plan Local d’Urbanisme) et de l’étude « Eco Villages Avenir ».

« Le coût global est de 38 904€ subventionné à hauteur de 70%… » Et e préciser encore que ces deux études seront étalées sur deux ans !

Une élue qui a affirmé que ce n’était pas à elle mais à « Pierre et Vacances » d’organiser un débat public ce qui a été réfuté immédiatement et catégoriquement par Corinne Lièvre qui lui a rappelé que c’était prévu par la Constitution…

Revenons-en aux « contre » avec l’intervention du représentant du Mouvement des Chômeurs et précaires de Saône-et-Loire : « quand des femmes de ménage d’un Center Parcs ont voulu bloquer l’entrée, elles se sont retrouvées face à des CRS… C’est ça, le dialogue social ?… » Et de conclure en citant Saint-Exupéry : « les hommes sont des huissiers sans âme… »

 La représentante d’Autun Morvan Ecologie n’a guère été plus « tendre » en attaquant le projet sous un autre angle : « le développement durable n’est pas la priorité de « Pierre te Vacances »… Ils promettent une occupation de l’ordre de 84% des cottages (NDLR : vendus à des particuliers)… C’est une niche fiscale qui permet aux propriétaires de déduire la TVA, comme une entreprise, mais c’est un leurre et le groupe rachète, quelques années après, ces cottages à un prix bien inférieur à celui qu’ils l’avaient vendu… »

 

Même tonalité dans le discours de Pierre de la solidarité rurale : « le tourisme dépend du ministère des Affaires étrangère et ce n’est pas étonnant que l’on retrouve le groupe « Pierre et Vacances »  dans un GIE international où l’on retrouve des pays comme Doua, les Emirats Arabes Unis… REt si vous allez sur leur site, vous découvrirez aussi qu’ils appartiennent à une entité baptisée »46-2″ dont le but est de faire abroger toute régulation... »

 

Aujourd’hui, nous en sommes là mais les associations attendant avec impatience la prochaine réunion d’information devant se ternir sous la présidence du préfet de Saône-et-Loire ; réunion prévue le 11 septembre prochain ! 

 

Pourvu que cette date ne soit pas aussi terrible qu’un autre 11 septembre… doivent se dire les opposants à ce projet qualifié de « pharaonique » par Mme Eschmann !

 

 

Annabelle Berthier

 

anti center parc 2707142

 

anti center parc 2707143

 

anti center parc 27071418

 

anti center parc 27071417

 

anti center parc 27071416

 

 anti center parc 27071415

 

anti center parc 27071414

 

anti center parc 27071413

 

anti center parc 27071412

 

anti center parc 27071411

 

anti center parc 27071410

 

anti center parc 27071419

 

anti center parc 2707149

 

anti center parc 2707148

 

anti center parc 2707147

 

anti center parc 2707146

 

anti center parc 2707145

 

anti center parc 2707144

 

anti center parc 27071421

 

anti center parc 27071420